Stéphanos Thomopoulos

Stéphanos Thomopoulos

Tout au long de son parcours, avec ses choix et ses démarches, Stéphanos Thomopoulos devient un véritable expérimentateur du piano. À coté de son attachement au grand répertoire et à ses compositeurs de prédilection tels Liszt, Rachmaninoff ou Ravel - pour n’en citer que quelques uns - il n’hésite pas à s’embarquer dans toute aventure artistique suscpetible de satisfaire et mener plus loin encore, sa quête du nouveau : Répertoires originaux, musique contemporaine, recherche universitaire, théâtre, arts plastiques, projets pédagogiques, improvisation, cinéma, toute rencontre capable de donner naissance à des expériences hybrides l’intéresse.

La formation de Stéphanos Thomopoulos elle-même, est marquée par cette recherche de la diversité. Après avoir étudié au Conservatoire national de Thessalonique en Grèce et à la Musikhochschule de Cologne en Allemagne dans la classe de Arbo Valdma, Stéphanos Thomopoulos travaille aux côtés de Jacques Rouvier et Marie-Françoise Bucquet au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, et de Hakon Austbo au Conservatoire d’Amsterdam.  Il bénéficie également des conseils de personnalités telles que Dimitri Bashkirov, John O’Conor et Leon Fleischer, et se perfectionne pendant deux ans auprès d’Aldo Ciccolini, dont l’enseignement l’influence profondément. 

Lauréat de concours internationaux (Holland Music Sessions, Maria Canals, Hellexpo, Jugend Musiziert) et sélectionné par les fondations Blüthner, Yamaha, Kempff, Stephanos Thomopoulos se produit en Europe, en Chine, aux Etats Unis, au Brésil, au Japon, en Turquie, en Egypte, en Ukraine, et dans des lieux prestigieux comme la Cité de la Musique, l’Ircam, la salle Gaveau ou le Musée d’Orsay à Paris, le Concertgebouw d’Amsterdam, l’opéra Garnier de Monaco, l’Alti Hall de Kyoto, ou encore le Mégaron d’Athènes, le Théâtre Antique d’Epidaure et la salle Cecilia Mireiles à Rio de Janeiro. Il est régulièrement invité à jouer avec les orchestres nationaux de Belgrade, Odessa, Chypre, l’Orchestre de Chambre Néerlandais, l’Orchestre de l’Opéra du Caire et tous les grands orchestres grecs, sous la baguette de chefs comme Pascal Rophé, Philippe Auguin, Vassilis Christopoulos.

Il se produit dans des festivals comme Printemps des Arts de Monaco, le  Festival d’Athènes et Epidaure, les Rencontres Musicales de Santander, The new Masters on tour series à Amsterdam, le Festival Dimitria à Thessalonique… En France, on a pu l’entendre aux Festival Royaumont, Festival Chopin à Nohant, au Festival Manca, aux Dominicains de Haute Alsace, au Piano à Auxerre, Festival Georges Bizet à Bougival...

Parmi ses partenaires de prédilection en musique de chambre, on peut citer le Quatuor Arditti, Patrice Fontanarosa, Loïc Schneider, Michel Lethiec ou Shani Diluka. Il se produit également avec l’ensemble Kyklos et le Projet Bloom.

Stéphanos Thomopoulos a enregistré des œuvres d’Alexander Scriabin pour le Mécénat Musical Société Générale, et des œuvres de Manos Hadjidakis pour la fondation italienne CIMA. L’enregistrement live « Une soirée à Leipzig » est paru en avril 2012 dans la collection « Mediencampus ». En 2015 est paru en première mondiale l’intégrale des œuvres pour piano seul de Iannis Xenakis (Timpani Records). Son dernier disque est sorti également en 2015, avec le flûtiste Loïc Schneider dans un répertoire de grands classiques allemands pour flûte et piano (Chant de Linos). 

Son goût pour les projets expérimentaux et sa curiosité de toutes les formes d’expression artistique l’ont amené à s’impliquer dans des projets insolites, avec Lukas Hemleb dans l’adaptation scénique de la Marquise d’O de Kleist, dans l’ensemble Piandemonium (12 pianistes sur 6 pianos), où encore au centre des performances sur les pianos modifiés conçus par Tal Isaac Hadad dans le cadre de la FIAC 2011 et 2012 au Grand Palais à Paris. 

Stéphanos Thomopoulos est le premier pianiste en France à avoir réalisé un Doctorat d’Interprète au CNSM Paris où il a travaillé sur l’œuvre de Iannis Xenakis , thèse qui a été soutenue en décembre 2013. Ce travail de recherche l’amène à donner des concerts et à participer à des conférences autour de Xenakis à Montréal, New York, Paris, Tourcoing, Londres, Belgrade, Leipzig et Athènes, ainsi qu’à participer à l’ouvrage collectif « Performing Xenakis » (Pendragon Press), aux cotés de personnalités telles que Milan Kundera, Michel Tabachnik et Irvine Arditti.

En 2010, Stéphanos Thomopoulos est nommé professeur et coordinateur du département de piano au Conservatoire à Rayonnement Régional de Nice. Par ailleurs, il est invité à donner des masterclasses dans le cadre du Printemps des Arts à Monaco, l’Académie Musicalta en France, le Music Village en Grèce, le concours Boya en Chine.